Saint-Eutrope

Un article de Le petit narbonnais.

Version du 23 février 2009 à 19:55 par Wikiliz (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)


[modifier] Le nom de Saint-Eutrope

  • On a donné le nom de Saint-Eutrope au local et aux constructions du XVIII° siècle qui sont derrière le choeur de Saint-Just.
  • C'est le 17 juin 1708 que Le Goux de la Berchère bénit et posa la pierre fondamentale de la nouvelle nef de Saint-Eutrope. Pour intéresser Louis XIV à son entreprise, Le Goux de la Berchère lui offrit un reliquaire d'or orné de topazes, contenant des parcelles des saints patrons et le roi affecta annuellement une somme de quarante-cinq milles livres à l'achèvement de la cathédrale.

[modifier] La nef de Saint-Eutrope

  • Elle fut commencée sur les plans de M. de Niquet. Ce dernier essaya de concilier le style gothique de la cathédrale avec le goût de l'époque. Il éleva deux grands murs au nord et au sud, percés tous les deux d'une large et haute croisée légèrement cintrée.
  • Il édifia deux chapelles dans le goût gothique. Elles n'offrent rien de remarquable ; elles sont voûtées et à la clef de voûte sont les armoiries de Le Goux de La Berchère. La chapelle du côté nord est dédiée à Saint-Eutrope, celle du côté sud à Saint-Charles, patron de l'archevêque promoteur de l'oeuvre. C'est dans cette dernière que Le Goux de La Berchère avait élu sa sépulture. Les deux tourelles qui confrontent la rue ont été construites par M. Viollet-le-Duc. Les difficultés que l'éminent architecte eut avec la ville l'éloignèrent de Narbonne et firent interrompre les travaux de continuation de la cathédrale. Saint-Just était à tout jamais condamné à l'abandon.

Source : La Cathédrale de Saint-Just de Louis Narbonne