Ragondin

Un article de Le petit narbonnais.

(Différences entre les versions)
Version du 13 janvier 2012 à 09:44 (modifier)
Wikiliz (Discuter | Contributions)

← Différence précédente
Version du 13 janvier 2012 à 09:50 (modifier) (défaire)
Wikiliz (Discuter | Contributions)

Différence suivante →
Ligne 1 : Ligne 1 :
-[[Image:ragondin sang.jpg|250px|thumbnail|left]]+[[Image:ragondin2 sang.jpg|250px|thumbnail|left]]
 + 
[[Catégorie:territoire et nature]] [[Catégorie:territoire et nature]]
[[Catégorie:nature]] [[Catégorie:nature]]
Ligne 11 : Ligne 12 :
*Son prédateur le renard et le froid. *Son prédateur le renard et le froid.
*Ils sont considérés comme nuisible, ils perforent les canaux pour se confectionner de nouvelles galeries et ils se plaisent dans les hautes herbes» *Ils sont considérés comme nuisible, ils perforent les canaux pour se confectionner de nouvelles galeries et ils se plaisent dans les hautes herbes»
 +[[Image:ragondin sang.jpg|250px|thumbnail|right]]

Version du 13 janvier 2012 à 09:50


Comme des poissons dans l'eau

  • Ils sont arrivés il y a trois ans dans l'aude... Heureux comme des poissons dans l'eau dans les berges des canaux, Les marécagee hébergent une population florissante de ces myocastors aux dents jaunes et à la queue de rat. Sans doute arrivés par le canal du Midi. Se sont des goulus et des infatigables tunneliers...
  • Ils font trois portés de cinq à huit petits par an, les ragondins s'installent pour durer.
  • Son prédateur le renard et le froid.
  • Ils sont considérés comme nuisible, ils perforent les canaux pour se confectionner de nouvelles galeries et ils se plaisent dans les hautes herbes»


La limitation des prélèvements d'eau dans l'Aude, imposée au syndicat par la cellule de lutte contre la sécheresse pour maintenir le niveau du fleuve risque bien d'ouvrir de nouveaux chantiers aux tunneliers de l'étang. «Car, la diminution du pompage va se traduire par une baisse du niveau de l'eau dans les canaux. Et comme les ragondins creusent au niveau de la surface, ils risquent fort de recommencer à percer les berges », explique le responsable de la gestion de l'eau.

En attendant de trouver un apprenti trappeur, intéressé par un contrat d'emploi jeune, pour assurer le piégeage des myocastors, les deux cent quatre-vingt exploitants de l'étang surveillent du coin de l'il ces bestioles sans complexes et tout à fait disposées à s'installer pour longtemps sur les terres fertiles de Marseillette.