Ragondin

Un article de Le petit narbonnais.

(Différences entre les versions)
Version du 13 janvier 2012 à 09:13 (modifier)
Wikiliz (Discuter | Contributions)

← Différence précédente
Version du 13 janvier 2012 à 09:44 (modifier) (défaire)
Wikiliz (Discuter | Contributions)

Différence suivante →
Ligne 6 : Ligne 6 :
 +==Comme des poissons dans l'eau==
 +*Ils sont arrivés il y a trois ans dans l'aude... Heureux comme des poissons dans l'eau dans les berges des canaux, Les marécagee hébergent une population florissante de ces myocastors aux dents jaunes et à la queue de rat. Sans doute arrivés par le canal du Midi. Se sont des goulus et des infatigables tunneliers...
 +*Ils font trois portés de cinq à huit petits par an, les ragondins s'installent pour durer.
 +*Son prédateur le renard et le froid.
 +*Ils sont considérés comme nuisible, ils perforent les canaux pour se confectionner de nouvelles galeries et ils se plaisent dans les hautes herbes»
-*Ils sont arrivés il y a trois ans dans l'aude... Heureux comme des poissons dans l'eau dans les berges des canaux, les ragondins pourraient bien lancer une nouvelle offensive à l'occasion de la baisse du niveau des eaux imposée par les mesures de lutte contre la sécheresse. 
-Après le palud et les remontés de sel, les ragondins vont ils devenir le fléau moderne de l'étang de Marseillette ? Depuis trois ans, l'ancien marécage héberge une population florissante de ces myocastors aux dents jaunes et à la queue de rat. Sans doute arrivés par le canal du Midi, ils s'épanouissent dans les vingtcinq kilomètres de canaux qui ceinturent les deux mille hectares de terres agricoles gagnés sur les eaux au début du XIXe siècle.+La limitation des prélèvements d'eau dans l'Aude, imposée au syndicat par la cellule de lutte contre la sécheresse pour maintenir le niveau du fleuve risque bien d'ouvrir de nouveaux chantiers aux tunneliers de l'étang. «Car, la diminution du pompage va se traduire par une baisse du niveau de l'eau dans les canaux. Et comme les ragondins creusent au niveau de la surface, ils risquent fort de recommencer à percer les berges », explique le responsable de la gestion de l'eau.
- +
-Les tiges de riz broutées par ces rongeurs goulus et les galeries creusées dans les berges par ces infatigables tunneliers obligent l'association syndicale autorisée (ASA de l'étang de Marseillette) à repousser par tous les moyens légaux ces nouveaux venus bien décidés à faire souche entre rizières, vignes et vergers.+
- +
-Grandes familles+
-Au rythme de trois portés de cinq à huit petits par an, les ragondins s'installent pour durer.+
- +
-A combien s'élève leur population ? nul ne le sait vraiment. Discret, les ragondins ne se montrent qu'à l'Aube et au crépuscule. Mais pour Raoul Lusc, le président de l'ASA, ces bestioles sont comme les icebergs : «on en voit à peu près un pour dix».+
- +
-Sans prédateur hormis le renard, lui même traqué sans merci par les chasseurs, le ragondin ne craint vraiment qu'une seule chose : le froid. «lorsqu'il gèle à moins dix, il meurt. Un hiver rigoureux nous sauverait la mise» espère le président du syndicat.+
- +
-En attendant un coup de main du ciel, l'association lutte avec les moyens éprouvés par Davy Crocket.+
- +
-Trappeur+
-Quarante pièges ont été mis à la disposition de l'ASA par les services de la protection des végétaux. Pendant quelques mois, le syndicat a même chargé un salarié du piégeage à temps plein de ces indésirables.+
- +
-Mais la capture de cent cinquante à deux cents animaux chaque année ne suffit pas à préserver le bon état des canaux. Pour empêcher les rongeurs de perforer les berges, les quatre employés du syndicat détruisent régulièrement toute la végétation susceptible d'abriter les familles de ragondins.+
- +
-«Nous sommes obligés d'assurer un entretien très rigoureux des canaux car les ragondins se plaisent dans les hautes herbes», explique Georges Olivié garde de l'eau de l'étang.+
- +
-Nouveaux chantiers+
-La limitation des prélèvements d'eau dans l'Aude, imposée au syndicat par la cellule de lutte contre la sécheresse pour maintenir le niveau du fleuve risque bien d'ouvrir de nouveaux chantiers aux tunneliers de l'étang. «Car, la diminution du pompage va se traduire par une baisse du niveau de l'eau dans les canaux. Et comme les ragondins creusent au niveau de la surface, ils risquent fort de recommencer à percer les berges pour se confectionner de nouvelles galeries», explique le responsable de la gestion de l'eau.+
En attendant de trouver un apprenti trappeur, intéressé par un contrat d'emploi jeune, pour assurer le piégeage des myocastors, les deux cent quatre-vingt exploitants de l'étang surveillent du coin de l'il ces bestioles sans complexes et tout à fait disposées à s'installer pour longtemps sur les terres fertiles de Marseillette. En attendant de trouver un apprenti trappeur, intéressé par un contrat d'emploi jeune, pour assurer le piégeage des myocastors, les deux cent quatre-vingt exploitants de l'étang surveillent du coin de l'il ces bestioles sans complexes et tout à fait disposées à s'installer pour longtemps sur les terres fertiles de Marseillette.

Version du 13 janvier 2012 à 09:44


Comme des poissons dans l'eau

  • Ils sont arrivés il y a trois ans dans l'aude... Heureux comme des poissons dans l'eau dans les berges des canaux, Les marécagee hébergent une population florissante de ces myocastors aux dents jaunes et à la queue de rat. Sans doute arrivés par le canal du Midi. Se sont des goulus et des infatigables tunneliers...
  • Ils font trois portés de cinq à huit petits par an, les ragondins s'installent pour durer.
  • Son prédateur le renard et le froid.
  • Ils sont considérés comme nuisible, ils perforent les canaux pour se confectionner de nouvelles galeries et ils se plaisent dans les hautes herbes»


La limitation des prélèvements d'eau dans l'Aude, imposée au syndicat par la cellule de lutte contre la sécheresse pour maintenir le niveau du fleuve risque bien d'ouvrir de nouveaux chantiers aux tunneliers de l'étang. «Car, la diminution du pompage va se traduire par une baisse du niveau de l'eau dans les canaux. Et comme les ragondins creusent au niveau de la surface, ils risquent fort de recommencer à percer les berges », explique le responsable de la gestion de l'eau.

En attendant de trouver un apprenti trappeur, intéressé par un contrat d'emploi jeune, pour assurer le piégeage des myocastors, les deux cent quatre-vingt exploitants de l'étang surveillent du coin de l'il ces bestioles sans complexes et tout à fait disposées à s'installer pour longtemps sur les terres fertiles de Marseillette.