Saint Loup

Un article de Le petit narbonnais.


[modifier] La vieille fête narbonnaise de la Saint-Loup

Le lundi de la Pentecôte a toujours été un jour de fête sous l'invocation de Saint Loup. Ce jour était consacré aux joies champêtres. Toute la ville se rendait hors la porte Sainte Catherine. Là se formaient par centaines des groupes plus ou moins animés, plus ou moins bruyants, étalant sur l'herbe les provisions apportées. Ils s'arrondissaient en cercle autour de cette table improvisée où bientôt s'exerçaient de gais propos et de terribles coups de dents, et où s'humectaient les gosiers dans le cristal fumeux du champagne indigène, sans se préoccuper d'une question de mesure, ni d'équilibre comme s'il n'y eût pas eu, au bout, une question de retour.

De nos jours encore, nombreux sont ceux qui perpétuent cette tradition, le lundi de Pentecôte où l'on va faire Saint Loup, c'est à dire pique-niquer en dehors de la ville.