Route Juive

Un article de Le petit narbonnais.




Sommaire

[modifier] Quatrième de Couverture

  • Itinéraire du patrimoine juif couvrant Narbonne jusqu’à Barcelone, sur une période qui va du premier siècle de notre ère aux dernières expulsions de 1493.

[modifier] Une Route juive

  • Les étudiants de l’Université de Perpignan dans le cadre de leur formation de guides-interprètes touristiques, ont élaboré avec Martine Berthelot à cet effet une route juive en prenant appui sur le patrimoine déjà mis en valeur localement, et allant à la recherche des traces laissées dans la toponymie des sites, l’iconographie des églises, abbayes, l’empreinte de la présence juive sur les pierres et l’architecture, ainsi que sur les pierres tombales exhumées.
  • Les communautés juives faisaient partie intégrante du paysage français méridional, hispanique et catalan en l’espèce, et cela au quotidien, parmi la population. C’est un constat, cette histoire juive très riche dans cette région, pointe aux abonnés absents dans la plupart des localités concernées.

[modifier] Les Juifs en Catalogne

Etaient Catalans et comme il leur était d’usage, Ils écrivaient la langue vernaculaire, l’ aljamiat , le catalan en caractères hébraïques, ils composaient des poésies et des chants "cantigas". Ils professaient les mêmes activités que la population jusqu’au XIII° siècle, alors que les rues et les quartiers où ils vivaient étaient encore ouverts, ils avaient leur miqwé, leur cimetière, leur vigne, en général excentrés hors des remparts de la ville, en un lieu marécageux ou inhospitalier. .

[modifier] l’Eglise et les princes

  • Ils usèrent de tous les stratagèmes pour les convertir, Les émeutes populaires anti-juives souvent fomentées par les clercs ou les seigneurs se terminaient en massacres, pillages, et levée des créances.
  • Puis survinrent les expulsions De Narbonne en 1306, d’Espagne en 1492, du Roussillon encore aragonais en 1493.
  • Les maisons furent abandonnées, les ghettos devinrent friches de pierre, les cimetières démembrés pour servir à la construction des églises, des maisons, au pavage des rues…
  • De Narbonne certains emportèrent leur patronyme, de Perpinyà, Millars, Illa, Elna, Cotlliure, Ceret, Arles, Vilafranca de Conflent, Puigcerdà, Camprodon, Sant Llorrenç de la Muga, Figueres, Peralada, Vilajuïga, Castello d’Empuries, Besalù, La Bisbal, Sant Feliu de Guixols, Girona, certains emportèrent leurs clés espérant un retour prochain sur la terre catalane, et confièrent leur cimetière à la garde d’un seigneur bienveillant . Juhegues, Juïgues, Matajudaïca, Montjuïc, livrent dans leur toponymie leur racine juive.


[modifier] Fiche technique

  • Auteurs:Martine Berthelot
  • Page:pages
  • Editeur :
  • ISBN :

[modifier] Autres Liens

'