Musée de la Romanité

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] Projet

[modifier] sélectionnés

"Sur 143 candidats, 5 ont été sélectionnés

  • Jean Capia
  • Jean-louis Fulcrand
  • Jacques Ferrier
  • David Chipperfield Architects
  • Auer-Weber Assoziierte
  • Le lauréat est Norman Foster, l'un des plus grands architectes du monde.

La mise en valeur monumentale du lapidaire est le poinr fort du projet,le mur formé pour les collections matérialisera pour le public le passage vers l'envers du décor.

  • le batiment présentera des façade pleines, protgées par un toit et recouvertes par endroits d'une carte de la Narbonnaise.

Se sera un musée contemporain et high-tech avec une superficie de 11000m² Shon."

[modifier] Norman Foster à la réalisation de ce musée

  • Le futur musée de la romanité accueillera 15 000 pièces uniques
  • Ce musée de plain pied, qui ressemble à une grosse dalle, "s’inspire de l’architecture romaine.
  • Le Muréna, Musée régional de la Narbonne antique, qui verra le jour en mars 2016, coûtera 44 millions d'euros
  • Un mur monumental en grès de 108 mètres de long et 7 mètres de haut qui s’étire comme un doigt vers le passé. Pour pointer que l’époque romaine a marqué la région pour toujours le long de la Via Domitia.

Un trait d’union entre les 500 ans de présence romaine et le XXIe siècle.Plus de 15 000 pièces "parmi les plus riches de France"

  • Le musée de la romanité de Narbonne, qui verra le jour au printemps 2016, à l’entrée de la ville, s’articule autour de ce mur qui s’animera à l’infini avec des collections exceptionnelles qui y seront incrustées et des vidéos. Bas-reliefs, sculptures, vases, fragments, peintures murales, décor de maisons romaines : plus de 15 000 pièces "parmi les plus riches de France", a expliqué hier Christian Bourquin, président de la région, en présentant ce projet que la collectivité finance (44 M€).
  • Narbonne, "fille de Rome", accueillera donc le MuRéNa, musée régional de la Narbonne antique, réalisée par une star : l’architecte Norman Foster qui a réalisé le Carré d’Art à Nîmes il y a 20 ans et le viaduc de Millau, en 1994. Le nom de ce musée est aussi une évocation au fameux mur qui est le cœur du projet et à la murène, poisson tout aussi antique qui vivait dans l’ancien port de Narbonne comme dans l’ex-port de Rome."
  • [1]Complement d'informations

[modifier] Muréna , le nom qui fâche

  • " L'adoption de l'acronyme Muréna comme nom du futur Musée régional de Narbonne antique suscite un début de controverse : peu sensible au rappel du nom d'un poisson : la murène apprécié des Romains et sont on a retrouvé des fragments lors de fouilles sur le site du port de Narbo Martius, pas plus qu'au rappel du nom de famille, romaine, celle des Licinius Murena, qui a inspiré la BD éponyme.Ainsi Julienne Grastrilleur écrit :
  • "La murène était un mets de choix pour les riches romains. Quel était le mets de choix de la murène? La famille "Murena" a-t-elle assisté au spectacle sur les bords de l'étang?" "