Miel de Narbonne

Un article de Le petit narbonnais.

Abeilles bourdonnantes, voleuses de miel René Caïrou"
Abeilles bourdonnantes, voleuses de miel René Caïrou"


Sommaire

[modifier] Chanson de geste de Guillaume au court nez (XII° siècle)

« Nule part n’ot remes mel meillour,Fors a Narbonne »
Il n’est nulle part de meilleur miel, qu'à Narbonne

[modifier] C’est un miel de Garrigue

A base de romarin, qui se récoltait de tout temps à la Saint Jean, soit au solstice d’été (24 juin), avant la sécheresse estivale. Le Miel de Narbonne se produit sur 120.000 hectares des Corbières maritimes, dans les cantons de Narbonne, Lézignan, Lagrasse, Durban, Tuchan, Sigean, Coursan et plus au Nord en Minervois, dans le canton de Ginestas.

[modifier] Le miel de romarin aussi appelé « Miel de Narbonne

  • Les micro-climats, la nature du sol presque toujours calcaire, et la flore spontanée dépendant des pluies généralement très irrégulières et peu abondantes en été, sont l’explication des variantes qui font les délices des gourmands, depuis le romarin pur jusqu’aux toutes-fleurs, aux goûts plus ou moins typés.
  • "Le miel de Narbonne est tout doux, si est bien (1) celui de Paris tous deux sont pleins de douceur, mais l’un néanmoins est plein d’une meilleure, plus fine et plus forte douceur; et bien que l’un et l’autre soit tout doux, ni l’un ni l’autre n’est pas toutefois totalement doux. Extrait du Livre X,CHAPITRE III/Abbaye-Saint-Benoit.

(1) Si est bien, ainsi et bien, également.

  • Le miel de romarin aussi appelé « Miel de Narbonne » était un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle

[modifier] Pot de Mielles

A usages locaux sont restés au cours des siècles,et les apiculteurs « bergers des abeilles » n’en sont pas peu fiers « anciens, loyaux et constants »

[modifier] Une ancienne coutume de Narbonne

Cette coutume voulait que lorsqu’un prince de sang royal passait par cette ville et s’y arrêtait, la ville lui fît hommage de quelques flacons de vin de son cru et d’une petite provision de son plus beau miel. Texte de Jean Courrent Apiculteur

[modifier] Visites