Michel Sidobre

Un article de Le petit narbonnais.

Version du 24 avril 2019 à 05:33 par Sidobre (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Michel Sidobre né à Mende (Lozère), le 14 février 1955 est un poète languedocien, établi à Narbonne (Aude), dont l'œuvre évoque le pays méditerranéen, ses us et ses coutumes, sur un fond d'émotions personnelles allant de l'observation amusée à la nostalgie de notre condition mortelle.

C'est un écrivain régionaliste français attaché à ses racines. Son père est né à Laurens dans l'Hérault et sa mère à Béziers, également dans l'Hérault.Il n'a connu qu'une brève période entre sa naissance à Mende et sa scolarité dans cette même ville de naissance, à Montivilliers en Seine-Maritime.

Après son Baccalauréat Sciences Naturelles/Maths, il poursuivra ses études universitaires à Montpellier en Faculté de Lettres et en Faculté de Sciences, puis en Faculté de Lettres à Toulouse .

Il revient à Narbonne en 1991 s'installer au 3, rue des Vignes Bâties, dans la maison de ses parents sur la moitié du terrain que possédait sa grand-mère maternelle Thérèse Ferrasse, née Salinas. Dans l'autre parcelle ( Impasse de la Liberté) se situe la maison de sa grand-mère chez laquelle il venait enfant avec sa mère : séjours estivaux évoqués dans sa poésie...

Alain Dubrieu, qu'il rencontra à Montpellier, l'encouragera à écrire, ce sera la publication d'une nouvelle :"Colombe", dans la revue "Le hangar éphémère" qui lui mettra le pied à l'étrier.

Ses livres sont écrits en prose poétique.

Il donne fréquemment des lectures avec ses amis : le peintre et poète Jean-Jacques Borrut de Lapalme dans l'Aude, les écrivains Christian Pastre et Patrick Milani, le poète et cinéaste Stéphane Kowalczyk.

Il sera aussi Psychologue Clinicien notamment dans un Établissement ou service d'aide par le travail (ESAT), centre d'aide par le travail pour les personnes handicapées.

Il crée en Languedoc-Roussillon.

A travers les sites marchands d'Internet, ses recueils sont présents quasiment dans le Monde entier.

Depuis 2009, il participe en qualité d'acteur à des films dans la région et à Narbonne à ceux de Stéphane Kowalczyk dont le long-métrage Du bleu au-dessus des toits et en 2018 dans le long-métrage d'Emmanuel SAEZ distribué dans le Monde par Tricoast Worldwide (Los Angeles). Il l'évoque dans ses écrits récents.

En 2019, on le voit sur France 2, dans son premier rôle pour la télévision dans "Quand sort la recluse", réalisé par Josée Dayan d'après un roman de Fred Vargas. Il y joue avec Jo Xiberras et Elisabeth Depardieu.


Image: Michel_Sidobre_Claveyrolle_et_Barral.jpg









[modifier] Œuvres

  • « Colombe », dans la revue "Le Hangar éphémère" n° 4 , 1983 ISSN 0294-2283
  • Un inédit de Bleuler, Montpellier, M. Sidobre, 1986, ISBN 2-9501662-0-2
  • Des femmes et des hommes en vert, illustré par Jean-Philippe Cluzeau, Port Leucate, C.A.T. Les 3 Terroirs, 2001. Le maître d'œuvre de ce travail est Bernard Ollagnon, alors directeur du C.A.T. Les 3 terroirs ; il a été publié par le C.A.T. et réalisé par l'imprimerie de Bourg à Narbonne. Le sous-titre indique déjà bien des choses : Floralies paysagères, environnement raisonné dans l'accueil estival de la station de Port-Leucate. Cet ouvrage présente, en effet, des personnes handicapées d'Établissement ou service d'aide par le travail - à l'époque C.A.T. - travaillant au cours des 4 saisons dans les espaces verts et contribuant ainsi à l'aménagement touristique de la station aux côtés des personnels des services municipaux. Le travail y est glorifié : c'est une occasion pour ces personnes d'y gagner une dignité, une utilité et une intégration sociale... Les dessins de Jean-Philippe Cluzeau accompagnent et renforcent toute la dimension humaine et humaniste de ce livre. Loin du réalisme socialiste, contenant plus d'espoir que les dessins de Van Gogh sur les mineurs, cette œuvre sur papier épais est un véritable objet artistique au service d'un idéal d'intégration sociale.
  • La maison indivise, illustré par Guy Perottet,Bages d'Aude, Les temps d'art graphique, 2005, ISBN 2-9519120-2-1 . Livre en prose poétique. La conception graphique et les illustrations en couleur sont dues au peintre moderne Guy Perottet. Les pages reliées en accordéon s'accordent au titre du livre et renvoient à l'indivision. Indivision de la maison familiale de l'auteur, après la mort de sa mère Aimée dont il parle rapidement dans un texte de Et pourquoi pas Narbonne ?, mais indivision également des sentiments à la veille de quitter cette maison des souvenirs. Le voisinage immédiat de la maison du 3, rue des Vignes Bâties à Narbonne est décrit, le jardin, les souvenirs, le caveau du Cimetière de Cité, le mendiant près de l'église Notre Dame des Champs...
  • Gruissan la fleurie, l'île aux pêcheurs, illustré par Vincent Diderot, Mairie de Gruissan, 2006. L'auteur présente Gruissan et son histoire en mettant particulièrement en relief les facettes de ce village entre tradition et modernité : la pêche des "petits métiers" qui résiste et protège l'environnement, l'enroulement du vieux village en "circulade", la participation des marins gruissanais à la Guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique, la plage des Chalets (connue grâce au film "37°2 le matin"), les ports de plaisance... "Île" ouverte au monde, ainsi se présente le Gruissan de toujours, chanté par Charles Trenet, et le Gruissan d'aujourd'hui présenté par Michel Sidobre.
  • Et pourquoi pas Narbonne?, M. Sidobre, 2008, ISBN 978-2-9501662-1-0. Ce livre se présente comme une promenade dans Narbonne et le Languedoc-Roussillon. Écrit en prose poétique, il rend à merveille l'ambiance estivale et une certaine oisiveté propice aux souvenirs. L'auteur évoque les origines de sa famille paternelle (Labastide-Rouairoux) et décrit des sites comme le port fluvial de Colombiers (Hérault), célèbre la gastronomie avec un texte sur les olives Lucques et un autre sur une spécialité de Mèze. Bien entendu, Narbonne occupe une place de choix à travers ses cafés et ses restaurants et le jardin du palais des archevêques où l'auteur observe le jeu simple des enfants.
  • La vie en rouge, M. Sidobre, 2008, ISBN 978-2-9501662-2-7. Écrit en prose poétique, La Vie en rouge décrit l'univers tourmenté de la passion : les textes s'enchaînent de morts violentes en renaissances, indiquant les dégâts de la jalousie et les remèdes trouvés au fond de soi. Partageant une inquiétude avec les lignes précédentes, des poésies suivent intitulées Ce qui est épars, ces textes finissent par rétablir un espoir fragile.
  • D'Elles, M. Sidobre, 2008, ISBN 978-2-9501662-3-4. Recueil de poèmes consacré aux violences faites aux femmes dans le couple, à travers les guerres, où les femmes apparaissent victorieuses. Ces textes, écrits au féminin par l'auteur, lui avaient été suggérés par des collages expressifs de sa compagne de l'époque. S'ils semblent sublimer un sujet délicat et universel, ils restent cependant marqués par la tradition languedocienne issue des écrits courtois et sa dimension d'exaltation de la Dame. Les femmes y apparaissent comme l'horizon d'un demain possible.
  • Lagunes, M. Sidobre, 2009, ISBN 978-2-9501662-4-1. Lagunes est un recueil de textes où s'y déposent les souvenirs et émotions lacunaires associées aux paysages et à la vie intime de l'auteur dans son cher Languedoc-Roussillon. Ces textes sont les traces du passage de l'auteur parmi les vivants, en cette région non choisie mais tant aimée. Fidèle à la forme de la prose poétique, il reprend ici une écriture conforme à celle de D'elles ou de La Maison indivise, lapidaire, et parfois se laisse aller à une écriture plus cursive comme celle de La vie calmedans le recueil Et pourquoi pas Narbonne?. Apparaissent parfois nommés, parfois en filigrane les lieux importants de sa région de cœur: la Lozère, Narbonne, Durban-Corbières, Mèze, Leucate, le Massif de la Clape et le Canigou.
  • Le ciel qui me voit vivre..., M. Sidobre,Couverture peinture Michel Sidobre, 2010, ISBN 978-2-9501662-5-8 . Ce recueil est parcouru par la présence du poète sur sa terre de Languedoc, les yeux tournés vers le ciel...Qui observe qui dans ce déroulement du quotidien marqué par des trajets nécessaires Narbonne-Leucate?
  • Gruissan, sang et eau , Bernard Guillaume Editeur,Couverture et entièrement illustré de photos de Bernard Guillaume, 2010, ISBN 978-2-7466-2777-2 . Un être venu d'ailleurs découvre l'étrange paysage de Gruissan, le port de pêche, les chalets, les étangs.
  • Aurores du Sud , M.Sidobre,Couverture: Aquarelle de Claudie Capdeville, 2011, ISBN 978-2-9501662-7-2 . Ce recueil nous saisit: l'interrogation sur la vie et la mort durant un temps de douloureuse convalescence...
  • Socius , M.Sidobre,Couverture acrylique de Joan-Jaume Borrut, 2011, ISBN 978-2-9501662-8-9 . Un recueil qui subrepticement dévoile le social déjà là dans un paysage, une émotion; un compagnon ("socius")qui suit partout le narrateur : l'auteur.
  • A vive-vie !, M.Sidobre,Couverture acrylique sur toile de Georges Martinez, 2012, ISBN 978-2-9501662-9-6 . Le rythme désiré de la vie estivale en Languedoc- Roussillon...

« Face à l'éternité » est une méditation paysagère autour des émotions, des vibrations que suscitent les occasions simples d’une vie quotidienne en Languedoc, au sens large de ce dernier terme. Je m’éprouve vivant en des moments d’enthousiasme créatif auprès d’autres artistes et des miens, c’est-à-dire aussi mortel, de passage, sous ce ciel bleu, face à la mer…face à l’Eternité. Les lignes tracées par mes pulsations sont confiées au livre… Traces comme la main sur la paroi de la grotte, dessins comme ces humains sur une plaque de métal confiés à une sonde qui s’éloigne de notre système solaire. Qui recevra le message ?

  • En homme libre ?,M.Sidobre, Couverture Photo de la Vigie au-dessus de Gruissan Michel Sidobre, 2014,ISBN 978-2-9542890-1-4 .Difficile Liberté…On ne peut vivre plusieurs vies et à chaque étape on peut avoir l’impression de supporter un poids plus lourd de passé. Se renouvelle-t-on vraiment à chaque embranchement ?La vie, cette aventure qui continue…

Une vie qui se poursuit dans les usages du " Pur Sud " ... Plaisir d'être au Monde sur cette terre occitane...

Une région c’est souvent simplement quelques situations quotidiennes plus ou moins ordinaires. Ainsi l’auteur dans ses déplacements à pied, dans les rues de Narbonne, et ses rôles qui le conduisent ailleurs sur les plateaux de cinéma…

Ruptures...Renouveau? Continuer.Être...

Ce n’est pas du courage mais la nécessité de vivre… Ce combat individuel et humain que nous poursuivons jusqu’à la fin.

[modifier] Liens externes