Lycée Beauséjour

Un article de Le petit narbonnais.

Sommaire

[modifier] L'hôtel Saint Félix

  • 1641 Le 4 mai, huit religieuses de Béziers arrivent à Narbonne.Elles s'établissent Place Bistan. A l'entrée du lycée Beauséjour, on peut voir la retonde de l'ancienne chapelle.
  • Il fut constuit vers les années 1680-1685.
  • En 1696, il appartenait à Jean-Pierre de Tregoin,Vicomte de Montbrun, Conseiller du roi.
  • En 1697 Messire Jean-Hyacinthe de Tregoin, charge l'architecte et maître scumpteur François Lancel de réaliser la porte monumentale de la rue Michelet.
  • En 1741 l'hôtel était la propriété d'Antoine de Pascal, Marquis de Saint Félix .

[modifier] Maison Ecclésiatique

  • Après la révoltion l’immeuble fut acheté par sieur de Caraguel et en 1824, Monsieur François de Laborde y établit une seconde maison ecclésiatique, conformément à l’ordonnance royale du 5 novembre 1823.
  • En vertu d'une ordonnance royale du 5 novembre 1823, l'Evêque de Carcassonne, Mgr Arnaud-Ferdinand de la Porte fut autorisé à fonder, à Narbonne, une école ecclésiastique.
  • Le 4 février 1824, par l'intermédiaire de l'Archiprêtre de Saint Just, Monsieur le Chamoine Cyprien Angles, l'autorité épiscopale faisait l'acquisition de l'Hotel St-Félix pour y établir le Petit Séminaire de Narbonne.
  • Comme les locaux étaient trop petits, trop étroits, pour le nombre croissant des élèves, le Supérieur chercha la place qui lui manquait. Il réalisa son rêve peu à peu car successivement il put faire l'acquisition de six immeubles, trois qui donnaient dans la rue des Carmélites (Rue Michelet), deux sur la rue Droite, à la place même où se trouvait avant la révolution, le couvent des soeurs de Ste Marie (l'ancien couvent Notre-Dame) et un autre enfin, plus grand que les précédents, orientés au plein midi, où se trouve aujourd'hui le Lycée Professionnel Beauséjour.

[modifier] 1905, loi de séparation

  • L' école compte alors 240 élèves. Un siècle s'achève et fait place, dès les premiers temps du nouveau, à la lutte qui va aboutir, en 1905, à la loi de séparation. Comment mieux réaliser le drame qui se joue pour l'Eglise de France et pour les écoles catholiques, qu'en lisant le texte de la lettre de Mgr de Beauséjour. L'enseignement diocésain va se relever de ses ruines. Cette année les élèves ne sont plus que 110....
  • 1968 l'établissement Beauséjour devient lycée mixte.


[modifier] Infos Pratiques