Le Kursaal

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] Emplacement du patinage à roulette

1923, c'est sur l'emplacement de l'ancien patinage à roulette et du cinéma en planche familial appartenant à Gabriel Rachet,que l'entreprise Crouzet a entrepris la construction du cinéma théâtre. Le Kursaal pouvait accueillir près de mille trois cents personnes. Durant cinquante ans, le Kursaal alternera cinéma et théâtre et les plus grands se produiront sur la scène.


les Etablissements Rachet  Boulevard Général de Gaule
les Etablissements Rachet Boulevard Général de Gaule
Résidence le Kursaal
Résidence le Kursaal


[modifier] Le premier film est un film parlant

Le Chanteur de Jazz film musical américain d'Alan Crosland, considéré comme le premier film parlant.

[modifier] Famille aisée de Narbonne

Le grand-père, Gabriel, puis le père, Marcel Rachet, furent des pionniers du cinéma en ouvrant quelques-unes des premières salles de projection françaises, notamment Le Club, Le Caméo et le Kursaal à Narbonne. Marcel Rachet se suicidera suite à un échec en 1948, son fils Guy Rachet, partira dans l'armée en Indochine à la suite d'une sombre histoire familiale, avant de décrocher un poste à l'ambassade américaine à Paris.

Fresque décorative réalisé par M. Valent, un peintre de 75 ans
Fresque décorative réalisé par M. Valent, un peintre de 75 ans

[modifier] En 1924 construction du Kursaal

  • Comportant une vaste scène qui permit d'accueillir dans l'entre-deux guerre et jusqu'aux années 60 les tournées parisiennes.
    Tout autour de la scène, c'est Paul Valent, un artisan narbonnais qui a exécuté tous les stucs et peintures.
  • Un véritable chef d'oeuvre.Le kursaal a reçu Cécile SorelFélix Mayol ,Yves Montand,Line Renaud,

Edith Piaf, Elvire Popesco...

  • En début et en fin de semaine, les soirées de théâtre attiraient les élégantes fortunées de Narbonne.
  • Suite à l'incendie de L'Alcazar, le Kursaal va devenir l'unique lieu de spectacle de la sous-préfecture audoise.

Source "Narbonne mon amie" André Mécle

[modifier] Changement de décors en 1970

  • Le Kursaal devient une salle de cinéma à part entière. Malgré tout, conférenciers, hommes politiques, acteurs, lorsqu'ils sont de passage à Narbonne, font un détour par la salle aux fauteuils de velours bordeaux.
  • Pierre Desproges est le dernier a avoir posé ses tirades acides sur la scène. C'était en 1987. Puis changement de propriétaire.
  • La Veuve Rachet se décide à vendre son bien à la municipalité. Cette dernière, durant de longues années ne sait trop qu'en faire. Après maintes études, il apparaît impossible de redonner au Kursaal sa vocation première de Théâtre .... alors la salle est mise en vente...

  • Reportage TV Narbonne Détruit en 2003

[modifier] souvenirs

[modifier] Jean Eustache

  • Dans Le Père Noël a les yeux bleus (1966) et Mes Petites amoureuses (1974), Jean Eustache qui a passé son adolescence à Narbonne, tourne une une scène sur ce lieu incontournable de la vie narbonnaise à cette époque.

[modifier] "Je viens te dire Adieu Kursaal de mon enfance

Avant que de te voir t'effondrer dans tes murs...
La caissière d'alors, de tous, était connue
Mon tout premier Kursaal remonte à Blanche Neige. Je n'avais que six ans... la guerre était finie"