Le Castelet

Un article de Le petit narbonnais.


Lors de la procession de la Fête-Dieu, la corporation des Jardiniers sortait le Castelet structure affectant les formes gracieusement élancées d'un clocheton, avec ses pointes et sa croix au sommet. Tous les ans, il était recouvert de fleurs printanières. Une colombe retenue par des rubans roses dans la partie supérieure représentait le Saint-Esprit et un ostensoir figuré sur le premier plan était le symbole de la solennité à laquelle le Castelet était dédié. Quatre jeunes jardiniers, précédés du Cap de Jouven à la badine et à la boutonnière enrubannées, portant tous veste rouge avec catogan rouge, promènent en cadence, à la tête de la procession, cette étrange corbeille, au son incessant des violons et des clarinettes jouant à l'unisson, la marche officielle en ré majeur consacrée à cet usage dans une longue suite de générations.
Les traces de l'origine du Castelet remonterait au premier siècle de l'ère chrétienne et à la venue de Saint-Paul-Serge, premier évêque de Narbonne, au-devant de qui se portèrent les jardiniers, lui présentant une corbeille de fleurs.