La Chenille processionnaire

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] La processionnaire du pin

Elle est la larve d'un papillon nocturne ou 'Thaumetopoea Pityocampa Schiff

[modifier] Le dernier vol

  • Faisons un peu plus connaissance avec ce ravageur. La femelle papillon va pondre la nuit, attirée par les arbres aux aiguilles les plus rugueuses une fois accompli sa tâche, elle s'élance pour un dernier vol et meurt dans la journée.
  • Les oeufs sont déposés en une seule fois, en manchon. La ponte recouverte par la femelle d'écailles beige clair se confond avec celle des bourgeons de pins. 30 à 45 jours après la ponte les jeunes chenilles éclos.

[modifier] Lien social dominant

  • Le caractère étonnant de cette vie larvaire est ce lien social dominant
  • Les chenilles vivront en société jusqu'à leur nymphose. Si par accident, tout contact vient à être rompu, elles sont pourvues d'une "mémoire sociale" qui leur permet de retrouver le gros de la troupe ou une autre troupe qui les acceptera sans difficulté.
  • Extrait de Ma Clape terre secrète par Magali David

[modifier] laisser faire la nature

  • La chenille processionnaire a un appétit particulier pour le pin noir. Les chenilles du pin beaucoup moins nuisibles que celles du chêne prolifèrent en zones ensoleillées.
  • La chenille fabrique des poils urticants il faut donc prendre des précautions par rapport aux allergies : rester sur les chemins, ne pas se promener sous les arbres porteurs de nids et ne pas les toucher.
  • La lutte systématique n'est pas souhaitable, il faut laisser faire la nature. Actuellement seule la lutte mécanique est possible en coupant et incinérant les branches accessibles, porteuses de nid.
  • Il faut bien se couvrir, et porter des gants et des lunettes. De nouvelles pistes sont à l'étude, en particulier la pose de nichoirs de mésanges charbonnières. Elles ont un petit faible pour les processionnaires.