L'autel à la Paix Auguste

Un article de Le petit narbonnais.

[modifier] La dédicace à la Paix Auguste

  • Dans le Musée Archéologique percée dans le mur nord de l’ancienne chapelle de la Madeleine, une porte étroite donne accès à une grande pièce de plan rectangulaire, coiffée d’un plafond médiéval.
  • Plusieurs pierres décorées,posées au sol ou fixées au mur, y sont exposées qui illustrent la vie officielle à Narbo aux deux premiers siècles de notre ère. Parmi ces documents, un bloc de marbre est placé en vis-à-vis de l’entrée.

[modifier] Objet Précieux

  • Son apparence discrète ne doit pas nous abuser. Il s’agit là d’un objet précieux, dépositaire d’une longue histoire : le fameux autel à la Paix Auguste La dédicace à la Paix Auguste,face principale Auguste, l’empereur du monde.Rien ne prédestinait le jeune Caius Octavius Thurinus (63 avant - 14 de notre ère) à devenir un jour César Auguste, le puissant et incontesté maître de l’Empire romain.
    Rameau de Laurier face latérale gauche
    Rameau de Laurier face latérale gauche

[modifier] Naît à Rome

  • Octave naît à Rome,sur les pentes du Palatin,où se développeront,à partir de son règne,les

résidences impériales, les célèbres palatia.Sa famille appartient de longue date à l’ordre équestre et fait partie de la grande bourgeoisie d’affaires.

  • Elle est originaire de la cité de Velletri (Velitrae),petite ville du Latium à 35 km de la capitale. Les parents d’Octave, quoique demeurant à Rome,y possédaient encore une maison suburbaine,comme ils disposaient aussi d’une grande villa, sur le littoral d’Anzio (Antium), que le futur Auguste transformera en résidence impériale. Un des arrière-grands-pères d’Octave aurait participé à la seconde guerre punique (218-201) comme tribun (officier supérieur).
  • Son grand-père exerçait des magistratures locales et veillait à la bonne gestion de l’important patrimoine familial. Son père avait été sénateur, puis préteur (magistrat supérieur) et enfin proconsul (gouverneur) de la province de Macédoine pour l’année 60.
  • Réalisation : Ville de Narbonne, services Culture et Patrimoine et Communication
  • Texte Dominique Moulis, photo éditions Gaud, dessins Agnès Gourlay