Juiverie archiépiscopale

Un article de Le petit narbonnais.


Plan de la Juiverieextrait du livre de Jean Régné
Plan de la Juiverie
extrait du livre de Jean Régné

La juiverie archiépiscopale s'étendait de part et d'autre de l'ensemble cathédrale, cloître, ancien archevêché. Il n'en reste aucun témoignage visible. Elle comprenanit la rue Diderot, la rue Rouget de Lisle, la rue Armand Gauthier, rue de l'Ancienne Porte Neuve, longeait la rue Jean Jaurès. Deux haltes dans cette route juive : la salle au Pilier accessible par le passage de l'Ancre abrite une pierre provenant de l'ancien cimetière juif de Narbonne et dont l'épitaphe latine remonte au VII° siècle. Juste à côté la "Pierre aux Symboles" trouvée dans l'ancienne église Sainte Marie-La-Major présente des signes ésotériques dont le pentacle ou Maguen David et deux oreilles que l'imagination n'interdit pas d'interpréter comme symbolisant le Shéma (Ecoute), prière imprécative et profession de foi fondamentale du judaïsme.

[modifier] Autres liens