Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville

Un article de Le petit narbonnais.

Mondonville (1711 - 1772 ) par Maurice Quentin de La Tour Collection privée
Mondonville (1711 - 1772 ) par Maurice Quentin de La Tour Collection privée


[modifier] Sa vie

Le compositeur et violoniste français Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville est né à Narbonne le 25 décembre 1711, instruit par son père musicien à la Maîtrise de Saint Just.
Il joue avec le flûtiste Blavet, le violoniste Guignon et la soprano Marie Fel. En 1747, Mondonville épouse la fille d'un grand mécène Anne-Jeanne Boucon. La renommée du compositeur ne cesse de croître au Concert Spirituel.Le Mercure de France publie sur lui des articles élogieux. 1755-1762 Mondonville est nommé directeur musical et chef d'orchestre du Concert Spirituel. D'abord violoniste virtuose, il abandonne plus tard cette carrière afin de pouvoir assumer la direction de la plus importante institution musicale après l'opéra, le Concert Spirituel.

[modifier] Dans le jeu du violon

Mondonville a introduit des sons harmoniques naturels ; il a réalisé d'intéressantes expériences tendant à élaborer un traitement instrumental de la voix. La place occupée par Mondonville présente une grande originalité. Compositeur éclectique, il aborde tous les genres : le grand motet, le théâtre, la musique de chambre et la symphonie. Il est passé à la postérité grâce à ses motets qui, composés dans la tradition versaillaise de Delalande, sont encore joués aujourd'hui.


[modifier] Une Petite rue du vieux Narbonne porte son nom

  • A Paris une rue est dénommée Mondoville, par arrêté municipale du 31 janvier 1994.
  • Restaurant apprécié des Narbonnais :La jument Verte
  • Cette rue mène vers une cour intérieure au cœur du vieux Narbonne, longtemps appelée la cour des miracles.