Gustave Fayet

Un article de Le petit narbonnais.

Personnage éminent de la vie artistique et culturelle de la fin de XIX°
Personnage éminent de la vie artistique et culturelle de la fin de XIX°


Sommaire

[modifier] L'abbaye cistercienne

  • Fleuron du patrimoine narbonnais fut fondée en 1903. Mais son éclatante renaissance, en 1908, doit tout à un riche viticulteur, esthète qui lui offrit le meilleur de son talent : Gustave FAYET.

[modifier] Gustave FAYET

  • Propriétaire viticole, originaire de Béziers, peintre, décorateur, illustrateur de livres et collectionneur, Gustave Fayet (1865-1925) fut un personnage éminent de la vie artistique et culturelle de la fin de XIX° et du début du XX° siècle.
  • Sa collection d'art "moderne" est une référence, il sera l'un des plus importants collectionneur de Gauguin et Redon. Conservateur au musée de Béziers, il organise tous les ans des expositions : celle de 1901 fit figure d'exemple dans le monde de l'histoire de l'art avec présentation d'oeuvres de Gauguin, Cézanne, Picasso, Redon...
  • En 1908, Gustave Fayet et son épouse Madeleine d'Andoque (1873-1971) s'intéressent au sort de l'Abbaye de Fontfroide qu'ils achètent et rénovent.
  • Ils y reçoivent leurs amis artistes et musiciens (Redon, Vines, Déodat de Séverac, Monfreid...).

[modifier] Artiste reconnu

  • Fayet crée aussi des aquarelles sur des buvards, dont les motifs inspirés de fleurs et de fonds marins seront utilisés à partir de 1920 pour faire des tapis dans l'Atelier de la Dauphine fondé avec son ami Dumas. Les tapis feront de Fayet un artiste reconnu et prisé.

[modifier] Collectionneur

Tout au long de sa vie, Gustave Fayet n'a jamais cessé de collectionner les œuvres d'art avec un goût en avance sur son temps, et une passion dont témoignent aujourd'hui ses catalogues conservés dans les archives familiales, annotés de sa main. On le découvre précurseur dans son intérêt pour Gauguin, qu'il expose à Paris en 1905 et 1906 et dont il serea l'un des derniers fidèles avant sa mort, mais il y a aussi Cézanne, Matisse, Redon, Monfreid. En 199, il achète 40 pièces de la collection Armand Cabrol qui rassemble des Puvis de Chavannes, Fantin-Latour, Manet, Sisley, Picasso, Monet, Degas. Fayet possèdera aussi des Van Gogh dont les *"Bohémiens", le "Jardin de Daubigny" et l'"Autoportrait à l'oreille bandée et à la pipe". Des chefs-d'œuvre dont il devra parfois se séparer pour financer l'immense chantier de Fontfroide et qui se trouvent aujourd'hui dispersés dans les plus grands musées du monde. Curieux et éclectique dans ses choix, Fayet développe aussi un goût pour les arts d'Extrême-Orient (bouddhas, art chinois et japonais) une passion que la vie ne lui laissera pas le temps d'aboutir.