Garde Bourgeoise

Un article de Le petit narbonnais.


La Révolution avait à peine été saluée que déjà se créait une garde bourgeoise, milice citoyenne qui excita dans toute la France un élan d'enthousiasme. Narbonne vit se former deux corps de troupes bourgeoises, l'un de Dragons, commandés par le comte de Gléon, l'autre de Grenadiers rouges, sous le commandement de M. Révial. Ces compagnies étaient fortes chacune de 400 hommes environ, parfaitement habillés et équipés. Ce ne fut que pretiges et fêtes. Les réunions n'attendaient ni l'occasion, ni le prétexte ; elles étaient comme en permanence. Chaque soir, la retraite courait les rues, musique et tambours en costume, ce qui n'était que pour la forme et pour le coup d'oeil.