Franc-Maçonnerie

Un article de Le petit narbonnais.

Ancienne Maison de la famille Arnaud
Ancienne Maison de la famille Arnaud


Sommaire

[modifier] Apparition de la Franc-Maçonnerie à Narbonne

"Le marquis de Chefdebien vraisemblablement initié à Malte où il était colonel des chasseurs, en 1779 l'idée originale de créer avec ses six fils, maçons et chevaliers de Malte , une loge dont les fondateurs seraient les sept membres de sa famille...Famille qui était intimement liée à la vie publique narbonnaise...." Loges et Francs-Maçons audois 1757 1946
Extrait p34

[modifier] Première loge de la ville

  • Voit le jour en 1776, vingt ans après Carcassonne : il s'agit de la Parfaite Union.
  • D'autres suivent rapidement: Le Triomphe est la vertu, La Parfaite Égalité de création Écossaise, Les Amis réunis qui relève du rite des Philadelphes, loge très singulière qui a marqué l'histoire de la maçonnerie française ; s'inspirant des mythes de l'Antiquité égyptienne et L'amitié à l'épreuve d'inspiration Écossaise, qui comporte 32 membres tous ecclésiastiques.
  • Sources: Loges et Francs-Maçons audois 1757 1946
  • Après une réunion en janvier 1881 puis vote à l'unanimité la loge La Libre Pensée est constituée et les réunions ont lieu tous les jeudi à 20h. En 1974 elle donnera naissance à La Fraternité.

[modifier] Les premiers francs-maçons narbonnais

  • Dans la majorité, il s'agit d'aristocrates, des politiques et de militaires. Narbonne, au XVIIIe siècle, est une petite ville de 10 000 habitants, dominée par la noblesse et le clergé. Il n'y a pas d'industrie et la bourgeoisie est peu représentée. Cela n'empêche pas la maçonnerie d'être dynamique. A la veille de la Révolution, les loges regroupent de 150 à 200 personnes, dont 70 pour la seule loge de l'Amitié à l'épreuve.
  • La franc-maçonnerie, à l'époque, fonctionne comme un laboratoire des idées des Lumières. Les loges sont des lieux de discussion et d'apprentissage de la démocratie. Les frères y abordent des problèmes philosophiques et des questions de société: le progrès, la raison, la fraternité…

[modifier] La Saga des Francs maçons de Narbonne "l'express"

[modifier] Au sortir de la Seconde Guerre mondiale

  • La situation est paradoxale. D'un côté, les francs-maçons bénéficient d'une certaine aura, grâce à leur engagement dans la Résistance. Mais la maçonnerie est également très affaiblie: plusieurs frères sont morts, les loges ne se réunissent plus? A la Libération, beaucoup préfèrent s'engager dans les partis politiques ou les syndicats. L'urgence, à l'époque, c'est la reconstruction du pays. Le temps de la réflexion, propre à la maçonnerie, ne viendra que plus tard.
  • Les loges reprennent leurs activités en 1948. Mais il faut attendre encore quelques années pour que le mouvement retrouve son niveau d'avant-guerre.

[modifier] Francs-maçons Narbonne aujourd'hui

  • La ville et son agglomération comptaient environ 620 frères et été répartis en 17 loges différentes. Cela signifie qu'environ 1 Narbonnais sur 100 est maçon: 5 fois plus que la moyenne nationale.
  • Narbonne est un carrefour, et la franc-maçonnerie, un lieu de brassage. Beaucoup de gens viennent s'installer dans la région, notamment des retraités. Pour eux, les loges représentent un bon moyen de s'impliquer dans la vie locale et de participer à la réflexion collective. Elles constituent un vecteur d'intégration accéléré.
Ancien temple maçonnique rue CHARRAS'
Ancien temple maçonnique rue CHARRAS'

[modifier] Sous-préfet et les maçons

  • "L’éditorial « Midi Libre » a publié le 26 septembre 2010 un article sur le nouveau sous-préfet de Narbonne, Gérard Dubois, et sur son discours d’arrivée.

L’article intitulé « Environ un Narbonnais sur cent est franç-maçon, c’est cinq fois plus que la moyenne nationale » reprend les mots de ce haut fonctionnaire de l’Etat….en voulant évoquer les réseaux d’influences dans le Narbonnais.

  • Le mot, prêté à Dubois Gérard, peu de temps après son installation en sous-préfecture de Narbonne, avait fait le tour de la ville. « Ne me dites pas qui en est, dites-moi plutôt qui n’en est pas… »
  • Venant d’un homme qui fut de longues années durant, au côté du Préfet de police, l’un des hommes les mieux informés de la place de Paris, haut fonctionnaire rompu aux subtilités des réseaux d’influence qui agitent la Capitale, le trait d’humour en dit long sur l’image renvoyée par Narbonne...

[modifier] La franc-maçonnerie est réputée élitiste

  • Certes, les médecins, les avocats ou les commerçants sont plus nombreux que les ouvriers agricoles, ne serait-ce que pour des raisons financières: une cotisation annuelle dans une loge coûte entre 300 voire 400 euros, sans compter le prix des repas lors des réunions.
  • Mais, globalement, le département de l'Aude, en la matière, est un très bon exemple: toutes les couches sociales y sont représentées.

Source: Hervé Vigier

[modifier] Le rite d'initiation

  • Le fondement de la maçonnerie, est un processus complexe. Comme toute chimie et alchimie, il exige des conditions de température et de pression fixe, et le respect d'un certain nombre de règles traditionnelles.

[modifier] Au niveau des hommes,l'esprit reste confraternel

  • Au niveau des loges et des obédiences, c'est parfois moins vrai. On rencontre indiscutablement des différences de sensibilité et de positionnement d'une obédience à l'autre, et chacun a tendance à prêcher pour sa paroisse.
  • Il existe des thèmes qui rassemblent, comme la notion de tolérance et de fraternité humaniste. Mais aussi des notions qui éloignent.

[modifier] Article L'Indépendant Juin 2011

  • Trois temples, 19 loges, évoquer la Maçonnerie dans notre région ramène obligatoirement au tissu social : enseignants, assureurs, experts-comptables... même journalistes.
  • Pour comprendre l'importance de la Maçonnerie dans les départements du Sud de la France, il faut se référer aux sources même de la création de la République, puis celle du Parti Radical, ainsi que de la SFIO (devenue Parti Socialiste après le Congrès d'Épinay en 1971), partis fortement influencés par le Grand Orient de France, l'obédience la plus à gauche.
  • Les 3 députés audois sont Francs-maçons : le Limouxin Jean-Paul Dupré, le Carcassonnais Jean-Claude Perez et le Narbonnais Jacques BASCOU
  • Le Grand Orient et La Grande Loge Nationale de France se fréquentent peu, y compris par le biais des Fraternelles, "à cause de leur conception très déiste liée à la Grande Loge d'Angleterre", sans doute pour cela qu'ils sont appelés 'les Anglais'. Et puis, il y a eu - ces dernières années - un fort vent d'affairisme qui a secoué cette obédience.... "L'émergence de la Franc-Maçonnerie, ici à Narbonne et dans le Narbonnais, est donc fortement liée à ce tissu social et à la très forte implantation des certains partis politiques", aujourd'hui, principalement, le PS. Au conseil municipal : il y aurait 20 % de Francs-maçons parmi les élus municipaux.
  • Différence : par son histoire même, la Maçonnerie anglaise serait plus... sociale. La Maçonnerie française plus... politique.

[modifier] Extrait d'un souvenir du rituel initiatique

L'impression d'un merveilleux vide dans tout mon être, me laissant guider, confiant, l'esprit attentif seulement aux phrases prononcées et aux questions posées....sous le bandeau, un souvenir restera gravé à jamais... le son des voix, attendu avec impatience, entre les longs silences, ainsi que la musique qui accompagne...selon les phrases et symboles évoqués....et le moment d'éblouissement quand le bandeau m a été retiré...La Lumière est venue par l'Orient, le Nord le Midi à travers des yeux qui me pénétraient, m'assurant de leur fraternité...