Françoise de Cezelli

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] Historique

[modifier] Cette école porte le nom d'une héroïne de Leucate

[modifier] Anoblie en 1480

Françoise de Cezelli descendait d'une lignée de commerçants de Montpellier anoblie en 1480. En épousant le 4 Avril 1577 Jean de Bourcier, dit de Pontaut, Seigneur de Barre, elle lui apportait la survivance du gouvernement de Leucate.

[modifier] Françoise refusa de trahir son Roi

  • Quand son époux tomba aux mains des Franco-Espagnols ceux-ci réclamèrent comme rançon la remise de la place de Leucate, Françoise refusa de trahir son Roi et aurait déclaré "j'ai des biens considérables, je les ai offerts, et je les offre encore pour rançon; mais je ne rachèterai point, une vie dont il aurait honte de jouir". Ainsi, celui-ci fut exécuté dans les prisons de l'Archevêché de Narbonne , en Août 1589.
  • En témoignage de sa gratitude et pour honorer son héroïque sacrifice Henri IV attribua à Françoise Cezelli une pension de 1000 livres et la maintint dans le gouvernement de Leucate.

[modifier] Jean de Bourcier eut de Françoise de Cézely un fils

  • Hercule de Bourcier, chevalier, seigneur de Pontaut et de Barre. Il obtint, comme son père, le gouvernement de Leucate , dont il soutint a son tour le siège contre les Espagnols avec tant de courage et d'intrépidité, que le roi Louis XIII lui en fit témoigner son contentement personnel , en lui adressant une lettre gracieuse le 10 mars 1657.
  • Il avait épousé, le 23 janvier 1607, Marie de Thrésan, de laquelle il eut descendance.
Distillerie Redoute
Distillerie Redoute

[modifier] Ancienne distillerie

Une partie des locaux de l'usine redouté est occupé par l'école de dessin à l'ancien internat de jeunes filles de l'époque, rue Vauban.

[modifier] Infos Pratiques