François Baron

Un article de Le petit narbonnais.

François Baron
François Baron


[modifier] François Baron

1889-1918 - Narbonnais, simple soldat, est mort à la guerre le 5 mai 1918. Il est mort au champ d'honneur avant d'avoir donné toute la mesure de son immense talent. Son ami Benjamin Crémieux, écrivant la préface du beau recueil Sous le casque, loin des lauriers s'exprime ainsi : "Les poèmes de Baron, que ses scrupules d'artiste avaient refusés à l'imprimeur, chantent avec une fougue passionnée tous les rivages de la Méditerranée. Mais toujours le chant le plus pur et le plus ému jaillit d'un souvenir narbonnais, d'un regret de Narbonne..."


[modifier] Description par Benjamin Crémieux

Il n'avait que 30 ans ... Fils, petit-fils, arrière petit-fils de Narbonnais par le double lignage paternel et maternel, grandi dans Narbonne, il était la vivante projection humain, le reflet même de sa ville natale telle que les siècles et la géographie l'ont modelé. Il en avait l'orgueil et la piété. Il la chérissait en terre, en érudit, en poète. Par toutes les fibres de son cerveaux et de son cœur, il était lié à son Bas Languedoc. De ses grands parents, les bons vignerons du Quatourze et de Crabit, il avait les membres forts et noueux, la silhouette frustre et trapue....Rien qu'un mot dit en patois suffisait à l'émouvoir d'une indicible ferveur." Source:"Extrait de la Collection des Ecrivains Audois, publié "à la porte de l'Aude"


[modifier] Les poèmes de François Baron

Archiviste-paléographe ont été publiés en 1919 selon ses volontés sous le titre: "Sous le casque, loin des lauriers" chez E figuière,Cie Editeurs. Famille Baron libraire de la rue droite qui a perduré jusqu'au année 70.