Ferroul Ni Dieu, Ni Maître

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] Quatrième de Couverture

  • «Docteur des pauvres» pour les uns, «félibre rouge» pour les autres... Ernest FERROUL, faisait partie de la Franc-Maçonnerie, haut en couleur, a marqué les esprits et l'histoire de Narbonne. Aujourd'hui, un boulevard et une rue portent son nom et une statue lui rend hommage, avenue Frédéric-Mistral.

[modifier] Né à Mas-Cabardès

  • En décembre 1853, Ernest Ferroul s'installe à Narbonne en 1880. L'année suivante, il fonde, avec d'autres frères, la Libre Pensée, loge affiliée au Grand Orient. Médecin au grand cœur (il soigne gratuitement les plus démunis), sensible à la condition ouvrière, il collabore au journal L'Émancipation sociale, puis adhère au Parti ouvrier français en 1888.
  • Un engagement politique qui lui réussit: la même année, Ferroul est élu député puis, trois ans plus tard, maire de Narbonne. Un poste qu'il conservera jusqu'à sa mort, en 1921.

[modifier] Tribun hors pair

  • Ferroul s'illustre en démissionnant du Grand Orient, en 1904, quand le gouvernement d'Emile Combes demande aux maçons de fournir des renseignements sur les convictions politiques et religieuses des fonctionnaires (c'est l'affaire des fiches). Une rupture qui ne l'empêchera pas de conserver, jusqu'à la fin de sa vie, des liens avec les frères. En 1907, nouveau fait d'armes: pour défendre le revenu des viticulteurs, il appelle les maires du département à la désobéissance civique et prend la tête de la révolte des vignerons du Midi. Face à l'intransigeance du gouvernement Clemenceau, il jette son écharpe tricolore et fait hisser le drapeau noir sur l'hôtel de ville. Une attitude qui lui vaut plusieurs jours d'emprisonnement, mais aussi, à l'issue de la crise, une élection à la tête de la Confédération générale des vignerons... Le Languedoc, terre indocile, a toujours aimé les rebelles.


[modifier] L'auteur

  • Georges Ferré, originaire de Siran au cœur du Minervois, est professeur d'histoire au Collège de Cité à Narbonne.
  • En 1989, il devient délégué national chargé du Bicentenaire de la Révolution française. Dans le même temps, il collabore à diverses revues, participe à des colloques et il devient spécialiste de la symbolique républicaine, actuellement il prépare un livre sur le vin comme symbole religieux.
  • En 1995, il publie son premier livre, Quatre-vingt-dix-neuf réponses sur les présidents de la République édité par le CRDP du Languedoc-Roussillon. Actuellement, il poursuit des recherches sur le Socialisme, la Collaboration et la Résistance.
  • Il reconstitue cette guerre du vin après avoir lu la presse de l'époque...
  • Dans ce livre l'auteur retrace l'itinéraire personnel du Docteur Ferroul, parallèlement aux grands moments de l'Histoire. Il a puisé dans les archives publiques et privées et utilisé les travaux les plus récents pour restituer ce personnage-clé de l'histoire du Languedoc, dont l'évocation provoque encore de nos jours des débats passionnés.

[modifier] Fiche Technique

  • Titre : Ferroul ni Dieu, Ni Maître
  • Auteur : Georges Ferré
  • Histoire du Docteur Ferroul
  • Éditeur : Loubatières
  • Reliure :broché