Fête de la Fédération

Un article de Le petit narbonnais.


La première fête que l'ère nouvelle apporta à Narbonne fut cella de la Fédération le 14 juillet 1790. Dès la veille, le carillon y préluda comme aux jours de ses plus grandes solennités, et ses cloches, au coucher du soleil, envoyèrent par toute la ville et dans la banlieue le premier chant que la patrie avait adopté, dont le refrain, plus patriotique que poétique, formulait une manière de hiérarchie dans l'ordre politique de la souveraineté : "Vive la nation, vive la loi- Vive la loi, vive le Roi - La Nation, la loi, le Roi". Le lendemain, un autel en plein air, adossé au mur de la porte Sainte Catherine, servit pour la célébration des saints offices.
L'exaltation patriotique y était portée à son paroxysme. A cette fête, qui était celle du pacte d'alliance entre tous les Français, fut élevé le premier sentiments d'union. La nation se constitua en grande famille et la fraternité y fut saluée dans un triple appareil, religieux, civil et militaire.