Fête à Monseigneur l'Archevêque Dillon

Un article de Le petit narbonnais.

Carillon de Saint Just Saint Pasteur
Carillon de Saint Just Saint Pasteur

[modifier] Le dernier prélat

  • La visite en son diocèse et à sa métropole primatiale du dernier prélat qui a occupé ce siège, Athur-Richard Dillon fut l'occasion d'une véritable fête publique. *Monseigneur de Narbonne arrivait avec toute une cour. Pour donner plus d'éclat à la réception, il s'était formé une compagnie de Grenadiers et un peloton de Hussards qui se portèrent à la rencontre de Monseigneur. Les consuls étaient aux portes de la ville sous l'escorte des grenadiers.

[modifier] Toutes les cloches carillonées

  • A l'arrivée de Monseigneur, toutes Les Cloches de Narbonne furent mises en branle ; le carillon fit entendre ses plus grands airs de fête. Monseigneur rencontra aux portes de la ville les Treilleuses au costume si gracieux avec leurs cerceaux de fleurs qui dansèrent toute la soirée dans la grande cour de l'archevêché.

[modifier] Monseigneur menait un train de prince

  • Tout le temps de son séjour, il fit les honneurs de son palais en vrai Primat des Gaules. Les soirées se multipliaient et l'on y passait des festins à la danse et aux tables de jeu.
  • En ce moment, disparaissait sur le seuil du palais archiépiscopal, cette distinction trop profondément enracinée qui divisa toujours les deux grandes parties de Narbonne, le Bourg et la Cité, séparées l'une de l'autre par le canal de La Robine. La dénomination de Bourcadels et de Ciutadels n'avait pu encore se fondre dans l'expression commune de Narbonnais.