Château Bel Evêque

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] Site authentique

[modifier] C'est un pays qui se mérite

  • "J'ai appris à découvrir les lumières, les odeurs,les changements du ciel, de couleur...Ce que j'aime dans ce pays : c'est un rebelle, un pays à apprivoiser, parfois violent dans ses manifestations, même les Vignes sont des demoiselles farouches avec lesquelles il faut rester humble... C'est un pays qui se mérite, je l'aime par qu'il demande des efforts pour l'aimer!" Extrait de l'interview du magazine du Grand Narbonne n°11.
  • Le vignoble est implanté sur un sol argilo-calcaire où sont élevés les cépages traditionnels des Corbières: Carignan, Mouvèdre, Syrah, Grenache.

[modifier] Dédicace d'été

  • Depuis 25 ans, il a choisi de s’enraciner sur ce bout de terre Audoise, Pierre Richard s’investit plusieurs mois par an dans ses vignes. Mais il a fallut aussi qu’il apprenne à cohabiter avec une inusable notoriété.
  • Difficile de se promener sur ses terres sans être alpagué par un visiteur du caveau bien décidé à repartir avec un autographe… Pierre Richard aurait pu décider de se réfugier derrière les volets bleus de sa bâtisse vigneronne. Mais ce n’est pas le genre de la maison. Alors pour concilier intimité et proximité, il a fallu s’organiser. et l’idée des séances de dédicaces était née.
  • Un concept qui, en deux décennies, a pris de l’ampleur, porté par le bouche à oreille. Des centaines de personnes s’y pressent chaque semaine. Et Pierre Richard peut éprouver à chaque fois, sa notoriété dépasse de loin, de très loin les limites de l’Hexagone.
  • "Nous recevons notamment des cars de Russes, explique Véronique Gillet, la sœur de Pierre Richard, un tour operator organise un voyage entre l’Espagne, la Cité de Carcassonne et… Pierre Richard." Et effectivement, cet été encore, des cars entiers de vacanciers de Moscou ou Saint-Pétersbourg empruntent le chemin de terre du domaine sur les traces de leur imaginaire cinématographique.Pierre Richard signe patiemment les étiquettes, en gardant le sourire : "Je vais finir par apprendre le Russe…"
  • La bouteille signée est en passe de devenir un souvenir typique. Arrivée à la tête de la deuxième vague d’admirateurs, celle des Français, une Gruissanaise en rachète une pour un cadeau : "Pierre Richard a toujours été sympa. Il vient faire son marché avec sa Méhari rouge, il est intégré au village." Et ses bouteilles, accessibles pour certaines autour de 6 €, partent comme des petits pains. Plusieurs centaines s’arrachent lors des séances de dédicaces.
  • Mais on en profite parfois aussi pour immortaliser son passage avec la maison de l’acteur en toile de fond. Voire, plus rare, à abuser un peu de l’hospitalité de l’acteur. Pierre Richard l’a constaté un soir en se levant de la table de dédicace, un visiteur indélicat était parti avec une chaussure noire du Grand Blond...


[modifier] Infos Pratiques