Basilique Saint Paul

Un article de Le petit narbonnais.

 Architecture fidèle aux traditions locales
Architecture fidèle aux traditions locales

Sommaire

[modifier] Histoire de la Basilique

Histoire 1 selon M. Durliat

  • La tradition veut que l'église ait été fondée par Charlemagne sur l'emplacement d'un oratoire chrétien.
  • L'empereur voulait y déposer les reliques de Saint Paul qu'il avait, dit la légende, ramenées d'Espagne. Saint Paul-Serge étant mort à Narbonne, il devait s'agir de reliques d'autres saints.
  • Pendant tout le moyen âge et au-delà, l'Abbé et le Chapitre possédaient des droits seigneuriaux et l'on vit fréquemment les Chanoines et le Vicomte intervenir dans les affaires du Bourg .
    Les pèlerins avaient pour coutume de rapporter de leur voyage des coquilles de pectens dite Coquille Saint Jacques
    Les pèlerins avaient pour coutume de rapporter de leur voyage des coquilles de pectens dite Coquille Saint Jacques
  • La popularité du Saint était telle que dès le XI° siècle, le bourg de Narbonne devint une importante étape de pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle .
  • Plusieurs fois détruite, souvent remaniée depuis ses origines, l'église n'a atteint que, cahin-caha, sa forme définitive. Hésitations, tâtonnements, reprises, archaïsmes, confèrent à Saint-Paul un aspect étrange et au premier abord, déroutant. M. Durliat.

Histoire 2 Cf [1]

  • Œuvre d'un constructeur local, Saint-Paul est un des premiers exemples d'architecture gothique du Midi.

Dans la NARBONNE romaine, la communauté chrétienne s'organise autour de Saint Paul, premier chef spirituel chargé de répandre les paroles de l'Evangile. Une certaine tradition Narbonnaise l'assimila à PAULUS SERGIUS, proconsul de Chypre, converti par l'apôtre PAUL. Pour d'autres, c'était plutôt un compagnon des évangélisateurs d'Arles, Saturnin de Toulouse, Aphrodise de Béziers. C’est en bordure de la VOIE d'AQUITAINE que sera construite sa nécropole, un premier oratoire primitif auquel succèdera divers édifices de plus en plus importants, pour aboutir à la collégiale St PAUL d'aujourd’hui. Ainsi, une basilique sera érigée en 313, puis détruit par le feu au Vème siècle, remplacée par un monastère en 782 qui sera à son tour ruiné. Mais ce qui semble acquit, c'est que le tombeau préservé de Saint Paul deviendra lieu de pèlerinage et de dévotion, d'autant plus qu'avec le développement du pèlerinage vers COMPOSTELLE, et la situation de NARBONNE sur la voie du piémont Pyrénéen, ce lieu sera de plus en plus vénéré, notamment par les pèlerins en route vers Saint Jacques.

[modifier] Les reliques de Saint Paul

  • En 1244, le chapitre procéda à la translation des reliques de Saint-Paul qu'il plaça au milieu du sanctuaire avant de les transporter ensuite derrière le maître-autel (1265).

[modifier] La grenouille de Saint Paul

  • Lorsque l'on entre dans l'église par la porte sud, on est accueilli par un bénitier renaissance en marbre blanc, en forme de coquille, au fond duquel est figée une grenouille ciselée à même le bloc.
  • Cette grenouille a une légende et même plusieurs Un écriteau placé au-dessus du bénitier, nous apprend que cette rainette échappée des étangs était venue troubler de ses coassements les chants du lutrin.
  • Les légendes de La Grenouille de Saint Paul

[modifier] Descriptif de l'église

  • L'extérieur de l'église est typiquement méridional. Si l'architecte a innové à l'intérieur de l'église, à l'extérieur par contre il est resté fidèle aux traditions locales en continuant à appliquer les modes anciennes. Les baies des chapelles rayonnantes de l'abside s'encadrent de colonnes comme à l'époque romane. L'église est étayée par d'épais contreforts. Sa construction est de structure ogivale, murs épais soutenus par des contreforts. Le clocher du XVIème siècle a une hauteur de 40 m, et la suspension des cloches le domine de 10 m. Intérieur : Sa longueur est de 82 m, sa hauteur sous voûte de 22 m . Le chœur est du XIIIème siècle, le transept ainsi que 3 travées du XIIème, les 2 dernières du XVème siècle. Le choeur (1224-1230) est composé d'un double triforium, d'un déambulatoire à voutes, de cinq chapelles absidiales. Le maître-autel en baldaquin du XVIIIème siècle a une chasse d'apparat qui contenait jusqu'à la révolution le corps présumé de Saint-Paul.
 Architecture fidèle aux traditions locales
Architecture fidèle aux traditions locales

[modifier] Cimetière

En 1942, des fouilles autour du chœur mettaient au jour une Nécropole du plus grand intérêt, puisque datée par des monnaies du IV° siècle. Au nord de l'église, sur la place Dupleix, fut découvert en 1946, le curieux monument appelé cimetière paléo-chrétien
 Sarcophages
Sarcophages
que l'on peut visiter.
  • Il consiste en un édifice à abside tournée vers l'ouest et décoré au sol de mosaïques polychromes des II° et III° siècles.
  • Le sol de la petite nef a été crevé pour y enfouir six sarcophages dont les plus récents sont du V° siècle et dont le plus ancien est du III° siècle, probablement le plus ancien témoin sculpté de la Gaule chrétienne.
  • Les symboles sculptés sembleraient marquer la tombe d'un chrétien important. Pourquoi ne s'agirait-il pas du tombeau du premier apôtre de Narbonne ? Bibliographie "Narbonne" par l'Abbé Giry.


[modifier] Infos pratiques

  • Paroisse Saint Paul
  • Elle se situe en rive droite : 23 rue Dupleix
  • Tél: 04 68 42 28 61
  • Fax: 04 68 41 09 82
  • Cartes postales anciennes de l' Eglise Saint Paul