Baptiste LIMOUZY

Un article de Le petit narbonnais.


[modifier] Baptiste Limouzy, adjoint au maire et jardinier

  • Président de la La Commune en mars 1871. Au vu des récents événements parisiens, Emile Digeon accepte de prendre la tête des "républicains avancés" qui envahissent l'hôtel de Ville, grâce au concours de Baptiste LIMOUZY qui ouvrira les portes de la mairie, avant de laisser passer Emile Digeon, il proclame la Commune de Narbonne.
  • Digeon s'installe immédiatement dans les bureaux de la mairie et prend le titre de "chef provisoire de l'exécutif"
  • L'Hôtel de Ville est fortifié, les barricades barrent les rues, le poste de télégraphe est occupé.

[modifier] La commune règne sur la Ville

Le lendemain le 52 ème régiment d'infanterie posté à proximité de la mairie mettent la crosse en l'air en criant "Vive la commune" et se laissent désarmer par la foule.

  • Le drapeau rouge a gagné toute la ville sauf les casernes, mais aucune autre ville du Languedoc n'a suivi le mouvement.
  • Digeon est isolé à la tête de ces 550 hommes ( 300 civils et 250 mutins du 52ème )alors que la compagnie d'artilleurs algériens, surnommés les turcos marchent sur la Ville.

[modifier] Les communards capitulent le 31 mars

  • Des barricades se dressent, rapidement abandonnées sous la pressions des turcos. Les insurgés se retranchent dans l'Hôtel de Ville. Le Général Zentz commandant à Narbonne les forces du gouvernement de Versailles menace par voie d'affiche de faire bombarder l'édifice.
  • Les communards capitulent le 31 mars. Ils seront jugés à Rodez dans l'Aveyron et acquittés par le jury populaire la cour d'assises.Si elle n'a duré que huit jours la Commune a profondément marqué les esprits à Narbonne, sans doute est-elle pour beaucoup dans la tradition "rouge" de la ville.