Avenue Kennedy

Un article de Le petit narbonnais.

Reconstitution du pilier au bas-relief circulaire
Reconstitution du pilier au bas-relief circulaire


Sommaire

[modifier] Bas-relief circulaire à tête de Jupiter Amon

  • Les éléments de marbre ont été trouvés le 6 janvier 2006, à l’occasion du creusement d’une tranchée, pour la mise en place d’un réseau d’eau pluviale renforcé. Ils gisaient à 2,50 m environ sous l’avenue Kennedy, à son croisement avec la rue Jacquard, face à l’entrée du n° 28. La découverte a été faite dans des conditions difficiles....
  • La pièce circulaire et les fragments annexés, se trouvaient dans un secteur où les semaines précédentes plusieurs pavements de mosaïque, de carreaux de marbre et de schiste avaient été découverts.

[modifier] Faisait-il partie d’une riche Domus

  • Ces nombreux vestiges appartenaient, soit à des pièces, soit à une galerie entourant un jardin, au milieu duquel avait été aménagé un bassin d’agrément, revêtu à l’origine de marbre blanc.
  • Ils faisaient sans doute partie d’une riche domus ou même d’un bâtiment public établi à proximité du sanctuaire de la province de Narbonnaise ?
  • Dans ce contexte, le bas-relief circulaire, montrant les restes d’une base avec logement pour goujon de scellement, aurait convenu au décor du jardin; en effet décoré sur ses deux côtés, les visages sont représentés de profil...
  • On reconnaît notamment un silène et un faune affrontés, les compagnons de Bacchus et de Dionysos...


[modifier] Datation

  • L’un date de la fin du Ier siècle avant notre ère, et l’autre du cours du siècle suivant, ces objets de grande qualité plastique, au décor hellénisant et naturaliste, sont comparables aux productions des ateliers de Rome, du début de notre ère.
  • Le bas-relief circulaire évoque les mascarons-boucliers sculptés. A l’intérieur, le profil de Jupiter Amon trouve son modèle, spécialement à Rome...
    Face du bas-relief circulaire représentant un faune et un silène
    Face du bas-relief circulaire représentant un faune et un silène

[modifier] Taillés dans du marbre blanc à grains fins

[modifier] Bas-relief circulaire

  • Seul un important fragment, équivalent aux deux tiers de l’ensemble, nous est parvenu. Cet élément, suffisamment lisible pour être décrit avec précision, faisait partie d’un disque en forme de bouclier ornemental (clipeus).

[modifier] Le bandeau de la face principale

  • Est orné de larges pétales, rayonnants et naturalistes. A l’intérieur, deux visages de profil, tournés vers la droite sont traités en bas-relief. On reconnaît à gauche Jupiter Amon - le dieu est représenté barbu et arbore cornes et oreilles de bouc - et à droite, en plan décalé, son épouse, la déesse Junon, au gracieux visage, malheureusement amputé à hauteur des yeux.

[modifier] La face opposée

  • Est entourée d’un bandeau lisse et montre deux autres visages de profil, affrontés et taillés en faible relief – un Silène barbu à gauche, au front lourd et menaçant, et un satyre rieur à droite, à l’expression trouble et au regard inquiétant. Les deux visages reposent sur des formes rocheuses, et comme ceux de la face principale, se détachaient à l’origine sur un champ lisse rehaussé de rouge.
  • On distingue encore des traces de cette couleur, entre les visages du silène et du satyre, sous le visage du Jupiter mais aussi autour des pétales de l’encadrement circulaire. Il faut également remarquer une petite cavité centrale, au centre de la face secondaire, sans doute réalisée après coup, et les restes d’une base simple à la périphérie du disque, sorte d’appendice munie d’un logement pour goujon de scellement, qui prouve que la pièce était primitivement fixée sur un socle ou un pilier dont on pouvait faire le tour.

[modifier] Ces quatre fragments

  • Devaient appartenir à au moins deux minces piliers. Ils devaient se faire face ou être alignés de telle sorte qu’on puisse en faire le tour, dans un jardin intérieur par exemple.
  • On peut conjecturer qu’ils étaient terminés par un bas-relief en forme de disque ou de bouclier, semblable à celui, fragmentaire, trouvé au même endroit. On notera que ces éléments en marbre fin ont tous été exhumés au voisinage d’un espace découvert, doté d’un bassin à excroissance arrondie, et probablement entouré d’un portique.