André Elbaz

Un article de Le petit narbonnais.



Sommaire

[modifier] Mais Encore?

  • Hamid Berrada, a choisit de placer son émission sous le signe de l’art ce 25 Avril 2011. Il interviewe André Elbaz, peintre qui a énormément apporté à la peinture au Maroc.
  • "Il a été parmi les précurseurs de la grande peinture marocaine contemporaine. Mondialement admiré, il a toujours manifesté un patriotisme naturel, animal, minéral...Son itinéraire est un livre d’histoire, un musée." Berrada



Projet d'exposition à Madrid
Projet d'exposition à Madrid

[modifier] Expositions

[modifier] Exposition Rétrospective

  • L’exposition rétrospective composée de 250 œuvres couvrant un demi-siècle d’une carrière dédiée à l'art a été organisé par la fondation ONA et le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, et chacune raconte une partie de son histoire : ainsi Rabat a dévoilé les travaux de jeunesse et les œuvres de maturité tandis que Casablanca a affiché les travaux à base de fibre végétale.
  • À cette occasion, André Elbaz a dévoilé son livre intitulé "Tu en verras de toutes les couleurs". Ce livre raconte son vécu et ses expériences partagées avec d’autres artistes marocains aux éditions «La Croisée des Chemins».

[modifier] Exposition Narbonnaise

Festival des Cultures de la Méditerranée à Narbonne
Festival des Cultures de la Méditerranée à Narbonne

[modifier] Exposition à la Salle des Consuls

  • "Mes villes orientales sont une invitation à entrer dans le tableau, la couleur n'y investit que des cubes, des triangles, des losanges, des rectangles et des demi-sphères..., formes originelles qui tentent de dire l'impossibilité de retrouver les lieux, de les habiter.
  • Elles sont à regarder comme une enfance, un retour sur un passé, une inscription dans la mémoire".
  • Film de Jean Penninck sur exposition Festival Horizon Méditerranée

[modifier] Articles

[modifier] Article du magazine Vent Sud

Nous vous convions à feuilleter ces pages colorées, où l'art de vivre se conjugue avec bonheurs simples et histoire ancienne entre Bourg et Cité.... Ce sud rêvé où l'artiste André Elbaz nous invite dans son atelier.

[modifier] Article du magazine d'information des Narbonnais

Pour la première manifestation "Horizon Méditerranée" une rétrospective est consacrée à l'un des père de la peinture moderne du Maroc.Ce parcours atypique, entre douceur et violence se veut un reflet du monde qui nous entoure.

[modifier] Article du journal Le Matin

Le Journal le Matin L'artiste-peintre André Elbaz a rendu un vibrant hommage au Maroc, ce «pays de paix», et à feu Sa Majesté le Roi Mohammed V lors du vernissage de l'exposition rétrospective, ouverte le week-end dernier à Narbonne en présence d'un auditoire international, nombreux et diversifié.

[modifier] Article du Journal La Croix

La Croix Depuis les attentats du 11 septembre cet artiste détruit ses œuvres pour les incorporer dans les urnes ou dans des nouvelles toiles. « Comment traduire une telle violence je n’avais pas à peindre des cadavres… La seule façon de l’exprimer était de détruire moi-même… C’est un acte violent, mais pas un acte de violence » Ce qu’il appelle l’exécution de l’œuvre.

[modifier] Son œuvre

[modifier] L'œuvre exécutée

Livre


  • L'œuvre d'André Elbaz interpelle le monde contemporain par son identité culturelle plurielle, riche de questionnements et de diversité.
  • Artiste plasticien qui s'imprègne des pays qu'il traverse (Maroc, France, Angleterre, Espagne, Grèce, USA, Japon, Canada), il nourrit son oeuvre picturale des expériences et des interrogations qui l’habitent...
Atelier de Narbonne
Atelier de Narbonne


  • Ce qui distingue avant tout André Elbaz, tenace et formidable travailleur, c'est son tempérament inapprivoisable, son esprit d'une abondance et d'une liberté merveilleuses. Né au Maroc,son itinéraire passe par de nombreuses recherches et par autant de pratiques impliquées : théâtre, enseignement, art thérapie, dessin, peinture, céramique, tapisserie, tir à l’arc, cinéma.
  • Comme l’écrit Alain Macaire : « Après un travail plastique patient de dessins et glacis à l’encre explorant les affrontements indéfinissables de l’ombre et de la lumière, André Elbaz s’est investi dans un travail d’analyse et de création à partir de la fibre végétale. Démontant les mécanismes de l’informe, il révèle une structure de la matière qui n’appartient pas au hasard et qu’il exalte dans des manipulation touchant autant à la peinture qu’à la sculpture . »
  • Depuis les années 1990, Il s’est installé à Narbonne, sa ville d’adoption, où il aime pratiquer son art.

[modifier] Série de peintures sur des villes orientales

Une série en parfait accord avec l'assertion d'Eugène Delacroix : "Le premier mérite d'un tableau est d'être une fête pour l'oeil".


[modifier] Les Anamorphoses

"Mes Anamorphoses produisent un effet d'optique. Le cube devient soudain une image tridimensionnelle, une forme en mouvement, avec une autre direction dans l'espace, et après, ça va de plus en plus vite, ça va d'une forme à l'autre. Ce mouvement involontaire s'impose, on ne peut plus le contrôler, on se retrouve pris dedans."


[modifier] Fibres Végétales

"Il veille sur le secret de leur fabrication, mais évoque volontiers de l'enthousiasme et des déceptions qu'ils lui procurent...La fibre est comme les sentiments. Elle circule, évolue, on ne sait pas qu'elle voie elle va emprunter.


[modifier] Fresques Cathares

"Les fresques, témoignant de l'engagement d'André Elbaz, disent la facilité avec laquelle une poignée d'hommes décident du sort de leurs semblables, et comment les idéologies successives se sont consacrées, à travers l'Histoire, à semer l'angoisse, la destruction et la mort."


[modifier] Lacérations

"La série des Lacérations a commencé à Narbonne... créer des œuvres nouvelles à partir de la mise en pièces d’œuvres anciennes. « C’est, dans les deux cas, une manière de dire à ma façon ce qui se vit à travers les continents".

[modifier] Prix

  • 1968 Lauréat du court métrage, Vème Biennale de Paris, pour La Nuit n'est jamais complète qui représentera la france au Festival de Tours.


[modifier] Salons et Biennales

  • 1973 Jean Paulhan à travers ses peintres
  • 1968 Nuit Culturelle de Nancy avec Roêl d’Haese, Pierre Schaeffer, René de Obaldia Esposito, Piem.
  • 1961-1963-1965-1967 Biennales de Paris, Musée d’Art Moderne
  • 1955-1959 Salon des Surindépendants - Salon de l’Ecole Française - Salon d’Hiver

Salon de la jeune Peinture - Musée d’Art Moderne - Paris

[modifier] Biographie

  • Natif d’El Jadida (Mazagan, Maroc), André Elbaz est né en 1934. L’artiste-peintre a résidé avec sa famille au Maroc, notamment à Casablanca, jusqu’en 1955.Il est le troisième enfant d’une famille de sept. Son père, Elie Elbaz est l’un des premiers photographes marocains. Egalement conteur, violoniste, luthiste, il dirige l’orchestre andalou d’El Jadida.
  • Élève de Jean Davy et d'André Voisin, il abandonne le théâtre, et entreprend en 1955 sa carrière de peintre à l’âge de 21 ans.
  • De 1957 à 1961, André s’inscrit à l’École des beaux-arts de Paris et s’installe à Montmartre.
  • En 1962, il est le premier artiste marocain à être nommé sur le poste de professeur à l'Ecole des Beaux Arts de Casablanca.
    L'artiste dans son atelier de Narbonne
    L'artiste dans son atelier de Narbonne
  • En 1963, il séjourne à Londres et, après sa première exposition à la Zwemmer Gallery en 1965, il retourne à Paris et séjourne jusqu'en 1968 à la Cité Internationale des Arts.
  • En 1966, il réalise à la demande de Pierre Schaeffer, au Service de la Recherche de l'ORTF, sur un Oratorio d'Arnold Schöenberg,"A Survivor from Warsaw “, La Nuit n'est jamais complète.
  • En 1968, à la demande de Norman Mc Larren, il réalise un film d'animation, L’homme à la Bouteille, à l'Office National du Film à Montréal.
  • 1969 Graphiques pour « Kaddish » de Léonard Bernstein.
    Ce peintre connu et reconnu mondialement a posé pinceaux et chevalet à Narbonne
    Ce peintre connu et reconnu mondialement a posé pinceaux et chevalet à Narbonne
  • En 1971, à la demande de Elie Wiesel qui lui écrit un texte, il réalise et édite SEULS, un porte-folio de 20 sérigraphies accompagnées aussi d'un texte de Naïm Kattan.
  • Il tourne 'Regard sur la Peinture Américaine, au Whitney Muséum, New York
  • En 1972, il réalise au Musée d'Art Moderne de New York un court métrage Les Mobiles chez Calder ou faites le vent vous-mêmes sur l'exposition d'Alexandre Calder
  • A Montréal, il entreprend une série de films d'animation avec des oeufs.
  • En 1975, il retourne à Paris où un atelier à La Ruche lui est attribué.
  • Il crée une nouvelle approche de thérapie par le théâtre et la peinture, le Pictodrame, qui fera l'objet de deux thèses de doctorat.
  • En 1990, une rétrospective de ses films est présentée au Centre Georges Pompidou à Paris.
  • En 1990, il réalise ses œuvres à partir des fibres végétales.
  • A partir du tournant du nouveau millénaire, il entreprend de détruire des pièces anciennes et les recompose dans de nouvelles séries intitulées Urnes, Lacérations, Anamorphoses.

André Elbaz a exposé à Casablanca, El Jadida, Rabat, Fès, Jerusalem, Tel Aviv, Tunis, Paris, Londres, Montréal, Toronto, Ottawa, Tokyo.



[modifier] Réalisations

  • 1971 - SEULS, Portfolio de 20 sérigraphies, Textes de Elie Wiesel & Naïm Kattan.
  • 1991 - DE FEU ET D’EXIL, Portefolio de 20 sérigraphies sur le thème de l’Inquisition, textes de François-Marc Gagnon, Shmuel Trigano & Naïm Kattan

[modifier] Infos Pratiques