1940-1944

Un article de Le petit narbonnais.

Libération Sallis Bouscarle
Libération
Sallis Bouscarle


Sommaire

[modifier] La naissance de "Combat" à Narbonne

[modifier] Le 19 août 1944, Narbonne était libérée

  • Mais les Allemands ont définitivement quitté la ville le 30 août. Retour sur les événements
  • Il est 8 h, le 15 août 1944. De son bureau, le résistant Pierre Rougé, président du comité de la Libération de Narbonne, apprend, par Radio Londres, que les Alliés ont débarqué en Provence. Aussitôt, il organise les actions dans sa ville. Pendant trois jours, plusieurs résistants vont entreprendre le sabotage des câbles de télécommunications.
Départ des Allemands de Narbonne  Sallis Bouscarle
Départ des Allemands de Narbonne
Sallis Bouscarle
  • Si, dès le 18 août, la défaite allemande est annoncée, si les troupes ennemies commencent à se retirer de la ville, la victoire n'est pas complètement acquise. Une partie des occupants est toujours à Narbonne et les représailles menacent la population. Depuis la terrasse du café "La cigale", sur la place des Pyrénées, les résistants se relaient pour surveiller « le défilé ininterrompu de soldats allemands » qui remontent vers Dijon, comme le raconte Pierre Rougé dans son ouvrage "Le révolté".


Mur de la Wermack
Mur de la Wermack

[modifier] Train du 21 Août

  • Ces derniers exigent la mise à leur disposition d'un train pour le 21 août, sans quoi ils exécuteront 200 otages ! Le convoi partira bien mais sera mitraillé par les troupes aériennes alliées entre Coursan et Villeneuve-lès-Béziers, un peu après 16 h. Des centaines de soldats germaniques ont pris place à bord des wagons... L'attaque fera 600 morts, dont les deux mécaniciens du dépôt de la gare de Narbonne. Les actions, pilotées par la résistance, vont se poursuivre jusqu'au 30 août 1944. Dès lors, « la vie s'organise pour un nouveau départ vers la liberté retrouvée. La foule est en liesse... », raconte Pierre Rougé.
Les allemands, sur les toits de Saint Just
Les allemands, sur les toits de Saint Just
  • Commémoration aujourd'hui du 66e anniversaire de la Libération de Narbonne : rassemblement devant le monument des Martyrs de la Résistance et de la Déportation à 18 h 15. Dépôt de gerbes à 18 h 30.

[modifier] Divers

  • Le bureau du Commissaire Central se situait au dessus du passage de l'ancre (42-46) plus précisement dans le bureau de l'ancien Maire Michel MOYNIER, place de l'Hôtel de ville. Monsieur Lagarde en était le commissaire central, homme mûr, d'aspect bourru, cet alsacien fut un grand résistant. Tous les jours un officier allemand venait contrôler le courrier. Le commissariat déménagera pour aller à l'Hôtel Bourges, tout près de l'ancien tribunal en 1946.
Le comité de libération
Le comité de libération


[modifier] Autres liens

[modifier] Exposition de la Résistance dans l'Aude

  • Du Lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h30 et le dimanche après-midi.